COSUNAM

Quand les hommes sont LIBRES de choisir, ils choisissent la LIBERTÉ

Actualités Novembre 2019

Soirée de soutien à la Salle communale des Délices, au Grand-Saconnex

Extraits d’un texte de Francis Richard


 

Mercredi 20 novembre 2019, avait lieu à la Salle communale des Délices du Grand-Saconnex, une soirée de soutien aux victimes de Formosa Plastics et aux prisonniers de conscience, organisée par le COSUNAM (Comité Suisse-Vietnam).

En avril 2016, Formosa Plastics, entreprise chimique taïwanaise, a déversé des déchets toxiques sur 250 km de côtes vietnamiennes, avec pour conséquences: 115 tonnes de poissons morts et 200.000 personnes affectées…

Francis Richard et le dissident vietnamien Pham Minh Hoàng

Avant que ne commence la soirée, mon ami, Khai Nguyen Dang, délégué permanent du Cosunam, me présente au professeur Pham, dissident vietnamien. Celui-ci me dit être ému par tous les soutiens qu’il reçoit.

Catholique (comme je le suis), il considère que c’est très charitable de la part des Suisses de le soutenir. Je lui réponds que c’est la moindre des choses parce que nous avons la chance de vivre dans un pays libre.

Il me raconte qu’il a été déchu de la nationalité vietnamienne en 2017 et qu’il a été expulsé: je peux trouver le récit de son histoire sur internet. En fait, c’est son épilogue que je ne connaissais pas…

Car, en échangeant nos coordonnées et nos noms complets – il s’appelle Pham Minh Hoàng -, je m’aperçois, et me rappelle tout soudain, que j’ai écrit des articles à son sujet, il y a maintenant un certain nombre d’années:

– le 31 août 2010: Un professeur arrêté au Vietnam pour avoir signé des pétitions…

– le 1er août 2011: Le dissident franco-vietnamien Pham Minh Hoang sera jugé le 10 août 2011

– le 19 décembre 2011: L’ONU demande au Vietnam de mettre fin à des détentions arbitraires

Né en 1955, il me raconte qu’il est parti en France en 1973 pour y faire des études et qu’il n’est rentré au Vietnam qu’en 2000 pour enseigner les mathématiques à l’École Polytechnique d’Ho Chi Minh Ville.

Condamné en première instance à trois ans de prison ferme le 10 août 2011 pour activité visant à renverser le gouvernement (il a signé deux pétitions et écrit des articles sur son blog…), sous pression internationale, sa peine est réduite à dix-sept mois de prison et trois ans d’assignation à résidence.

Libéré en 2012, il reste au Vietnam et enseigne même à l’université. Il donne également des cours gratuits de leadership à des étudiants. Bref c’est un dangereux terroriste comme le montre la photo ci-dessus où il est en compagnie d’un dangereux blogueur…

Aujourd’hui le professeur Pham vit à Paris, séparé de sa femme et de sa fille, qui sont restées au Vietnam pour s’occuper des anciens de la famille… alors qu’elles auraient pu le rejoindre. Mais, au Vietnam, on respecte encore les anciens et on se dévoue pour eux, par solidarité naturelle…

Avec la présence d’une centaine d’invités, la soirée de soutien aux victimes de Formosa et… aux prisonniers de conscience tel que le fut Pham Minh Hoàng, n’empêche pas de se sustenter: la convivialité d’un repas partagé ne peut alors qu’être un réconfort.

De véritables délices de la cuisine vietnamienne, dans cette salle communale bien nommée sont au menu surprise de la soirée.

Un des temps forts de la soirée est la projection d’un film sur la tragédie environnementale qu’a subi le Vietnam de la part de la société Formosa Plastics en avril 2016.

” Le drame écologique de FORMOSA Plastics,

une réalité de la répression au Vietnam “

Ce film est dédié notamment à Tran Thi Nga, une blogueuse, qui a été arrêtée le 21 janvier 2017 et condamnée le 25 juillet 2017 à 9 ans de prison, pour propagande contre l’État… et qui est une figure de proue des manifestations anti-Formosa.

A la suite du déversement de déchets toxiques sur les côtes vietnamiennes, plainte collective a été déposée auprès du tribunal d’instance de Taipei par des milliers de victimes, n’ayant aucune confiance dans la justice de leur pays.

D’ailleurs ne serait-ce qu’évoquer l’affaire Formosa vaut à ceux qui le font répression de la part des autorités vietnamiennes au lieu de leur soutien…

Cette plainte à Taipei n’a pas abouti, mais Formosa Plastics s’est engagée à verser 500 millions de dollars de compensation… et le dernier mot de juristes internationaux et d’ONG n’est pas encore dit.

Pham Minh Hoàng et Rolin Wavre

Pham Minh Hoàng et Rolin Wavre

Comme l’explique le professeur Pham, interrogé par Rolin Wavre, le président du Cosunam, si ces millions de dollars ont bien été versés, les victimes n’ont été que très modestement indemnisées.

Quant à elles, les autorités vietnamiennes, bien connues pour leur faible degré de corruption, auront retenu la plus grosse part de la compensation…

En raison de cette catastrophe environnementale, de nombreuses victimes privées de ressources et de moyens d’existence se sont décidées à l’exil et ont été victimes de marchands d’illusions sans scrupules…

Tout récemment, 39 migrants ont été retrouvés morts dans un camion frigorifique près de Londres. Or il apparaît que la plupart d’entre eux étaient originaires de la province Nghe An, une région sinistrée par Formosa.

Les nouveaux membres d'honneurs de Viet Tan

Les nouveaux membres d’honneurs de Viet Tan

Un autre temps fort a été la remise par un représentant de Viet Tan (Parti pour la réforme du Vietnam) de certificats de membres d’honneur décernés à six personnes qui se sont particulièrement illustrées dans la défense des droits humains au Vietnam:

Anne-Marie von Arx, députée PDC au Grand Conseil de Genève

Rolin Wavre, député PLR au Grand Conseil de Genève

Bernard Favre, ancien secrétaire général du PLR genevois

Simon Brandt, député PLR au Grand Conseil de Genève

Sébastien Desfayes, avocat, député suppléant PDC au Grand Conseil de Genève

Jean-Luc von Arx, conseiller municipal PDC de Genève

Étaient présentes également à cette soirée nombre de personnalités, dont les suivantes:

Serge Dal Busco, vice-président du Conseil d’État de la République et Canton de Genève, nous a fait une belle allocution.

Pierre Maudet, membre du Conseil d’État de la République et Canton de Genève, qui s’est exprimé à titre personnel en rappelant le souvenir de l’édification de la stèle des boat-people sur la commune du Grand-Saconnex

Vincent Maitre, Conseiller national

Simone de Montmollin, Conseillère nationale

Jean-Marc Comte, maire et conseiller administratif PDC du Grand-Saconnex

Laurent Jimaja, conseiller administratif Verts du Grand-Saconnex

– Bertrand Favre, conseiller administratif PLR du Grand-Saconnex

 

L'équipe organisatrice de la soirée du CosunamPierre Maudet et ses nombreux fidèles amis de la communauté vietnamienne

 


Les invités de la soirée s’expriment

Simon Brandt, député

” Le 20 novembre 2019, à Genève, j’ai eu l’honneur de recevoir un prix du parti démocratique Viet-Tan, remis par le Comité Suisse-Vietnam (COSUNAM), pour mon engagement en faveur des droits de l’homme dans ce pays. Lequel avait débuté en 2007 quand je dénonçais via la motion 737 les trop nombreux voyages à l’étranger (déjà) des membres du Conseil administratif aux frais du contribuable. A plus forte raison que plusieurs d’entre eux ont eu lieu en République Socialiste du Vietnam dont les violations des droits fondamentaux sont toujours aussi flagrantes 12 ans plus tard. Nous devons nous souvenir chaque jour de la chance que nous avons de vivre en Suisse et défendre cette démocratie que le monde nous envie. A commencer en Ville de Genève.”

 

_________________________________________________________________

Vincent Maitre, Conseiller national, président du PDC genevois

” Comme chaque année, fidèle au poste, très forte délégation PDC ce soir à la soirée de soutien du COSUNAM (Comité Suisse-Vietnam).

Bravo à Anne Marie von Arx-Vernon, Jean-Luc von Arx, Sebastien Desfayes et Rolin Wavre récompensés ce soir pour leur engagement pour la communauté vietnamienne, victime d’un régime totalitaire piétinant les droits humains et libertés fondamentales les plus élémentaires.”

– avec Marie Barbey-Chappuis, Patricia Bidaux, Claude Bocquet-Thonney, Anne Marie von Arx-Vernon, Sebastien Desfayes, Jean-Marc Comte, Serge Dal Busco,  Pierre-Yves Comte

 
 
 


Après 8 ans d’emprisonnement injuste subis avec courage et détermination, Mme Nguyen Dang Minh Mân a été libérée le 2 août 2019

Madame Nguyễn Đặng Minh Mẫn (née le 10 janvier 1985), initialement esthéticienne, milite pour les droits de l’homme au Viêt Nam. Observant les inégalités sociales dans son pays, elle devient journaliste photo et publie des photographies en ligne.
Elle documente les violences policières, la corruption gouvernementale et les manifestations pacifiques. Elle prend part à l’importante manifestation contre la Chine du 5 juin 2011 à Saigon.
Le 31 juillet 2011, Minh Mẫn, sa mère et son frère sont détenus arbitrairement par les autorités vietnamiennes. En janvier 2013, lors d’un procès de deux jours jugeant 14 activistes vietnamiens, Minh Mẫn reçoit une des condamnations les plus strictes, écopant de 8 ans de prison et 5 ans d’assignation à résidence. Elle a été libérée depuis le 2 août 2019 et a retrouvé sa famille après avoir assumé avec courage et détermination son emprisonnement.



 

 

 

 

Anne-Marie von Arx, Natacha Buffet-Desfayes, Patricia Bidaux-Rodriguez, Députées de Genève -Suisse 🇨🇭, ont adressé un message d’admiration et d’encouragement à Nguyen Dang Minh Man, leur consoeur, prisonnière de conscience et femme engagée dans la société civile.

” L’espoir sera toujours plus fort que la peur ”

 

——————————————————————————————————

COSUNAM EXPRESS Juillet 2019


——————————————————————————————————

COSUNAM EXPRESS Avril noir 2019

——————————————————————————————————

Au Geneva Summit 2019 sur les Droits de l’homme et la démocratie

Le Cosunam et ses amis étaient présents au Geneva Summit annuel du 26 mars 2019 .  Nous soutenons activement le combat que mème l’avocat dissident Nguyen Van Dai , membre fondateur du Comité des  Droits de l’homme au Vietnam, président de ” Fraternité pour la démocratie”. Exilé en Allemagne, il est venu pour la 3ème fois à Genève afin de défendre la cause de ses confrères vietnamiens dans l’exercice périlleux de leur métier. Au Vietnam où le pouvoir judiciaire est à la botte du régime communiste, où les verdicts sont décidés avant les procès, défendre la cause d’un prisonnier politique ou de conscience relève d’un chemin de croix.

Qu’en pensent Sébastien Desfayes, membre de l’Ordre des avocats de Genève, et Rolin Wavre, juriste, député au Grand Conseil de Genève !

——————————————————————————————————-

Au palais Wilson pour la 125ème session du Haut-Commissariat des Droits de l’Homme / Réalités vietnamiennes et langue de bois

Une nette aggravation de la situation des droits de l’homme au Vietnam depuis 2014

Le constat de Sébastien Desfayes, membre de l’Ordre des avocats de Genève :  “Avec le Cosunam à la 125ème session du Haut-Commissariat des Droits de l’Homme au Palais Wilson pour écouter les interventions très fermes sur les atteintes aux Droits Humains commises par la “République socialiste” du Vietnam”

 

Le comité Suisse-Vietnam Cosunam et le parti de la Réforme Viêt Tân étaient présents aux deux journées des 11-12 mars 2019 de la 125ème session.

Mise au courant de la situation effective au préalable par les rapports alarmants et factuels d’une douzaine de ONG dont le Shadow Report II, la commission ad hoc des Nations-Unies a évalué avec pertinence la situation des droits de l’homme au Vietnam , entre autres «l’incohérence et les contradictions entre les différentes lois nationales», «l’incompatibilité entre la liberté universelle d’expression et l’application des règles vietnamiennes de la sécurité nationale», « la contestation civile publique mais non-violente contre la dictature du PCVN qui est assimilée par les autorités vietnamiennes à une forme de terrorisme contre l’Etat » etc.

Des interpellations auxquelles les délégués vietnamiens ont essayé de répondre en pratiquant à merveille la langue de bois et une rhétorique bien rodée d’apparatchiks.

Tout ce qui n’est pas le Parti est hors la loi

Au cours de la seconde journée de la 125ème session sur les droits de l’homme, de nombreuses informations dans notre Shadow Report II  ont continué à être largement reprises par les experts de la commission ad hoc des Nations-Unies
Un coup de chapeau particulier à deux rapporteurs de la commission , Mme Kran et M. Ben Achnour qui ont extrêmement bien démontré l’omniprésence de l’Etat-Parti communiste dans les instances judiciaires ainsi que les dogmes de « sécurité nationale » et « d’unité sociale » qui permettent de restreindre voire d’étouffer le droit des opposants et des minorités.
Quoique persiste à démontrer d’une manière éhontée la délégation officielle du Vietnam, force est de constater aux yeux de la communauté internationale l’aggravation des actes d’emprisonnement arbitraire , de répression politique et de violence physique dans ce pays d’Asie depuis des années.

Un rideau de fumée

Pour Rolin Wavre,  président du Cosunam, juriste et député genevois, l’examen des réponses du Vietnam aux questions posées par les experts du Comité des Droits de l’Homme à Genève démontre que le gouvernement se contente de produire un intense rideau de fumée, répondant très longuement sur des thèmes secondaires et laissant en suspens les questions centrales : arrestations arbitraires, détention sans jugement, torture et mauvais traitement généralisés, lourdes peines pour délits d’opinion, et surtout, verrouillage complet de l’appareil policier et judiciaire par la Constitution : tout ce qui n’est pas le Parti est hors la loi. Point !

Les experts du Comité ont été remarquables de pugnacité et de clairvoyance. De diplomatie aussi. On attend leur rapport avec impatience.

_______________________________________________________________________________________________________

COSUNAM EXPRESS Mars 2019

________________________________________________________________________________________________________

Les journées vietnamiennes de l’Examen Périodique Universel 2019 des droits de l’homme à Genève

________________________________________________________________________________________________________