COSUNAM

Quand les hommes sont LIBRES de choisir, ils choisissent la LIBERTÉ

Actualités Mars 2020

Le drame de Dông Tâm au Conseil des Droits de l’homme

L’ACAT (Action Chrétienne pour l’abolition de la torture), le Comité Suisse Vietnam Cosunam ainsi que 14 autres organisations vietnamiennes et internationales réclament l’ouverture d’une enquête indépendante du Conseil des droits de l’homme des Nations unies sur les graves violations des droits humains survenues au village de Dông Tâm, près de Hanoï, le 9 janvier 2020.

 

Un rappel des évènements

Le 9 janvier 2020, plus de mille policiers anti-émeute ont effectué en pleine nuit une descente dans le village de Dông Tâm, en réponse à une mobilisation de longue date des villageois contre des expropriations forcées dans la région. Ce raid policier, extrêmement violent, a causé la mort du leader octogénaire de la communauté, Lê Dinh Kinh ( voir photo ci-dessus), ainsi que l’arrestation d’au moins 27 villageois. Ces derniers sont à ce jour toujours détenus au secret, sans accès à un avocat.

Avant l’assaut, la police avait encerclé la zone et suspendu les communications téléphoniques et Internet. Aujourd’hui encore, Dông Tâm est inaccessible aux journalistes indépendants et aux médias internationaux. Plusieurs activistes et blogueurs ont été harcelés et menacés d’être arrêtés depuis qu’ils ont tenté de faire toute la transparence sur le déroulement des évènements.

Dans une lettre ouverte datée du 25 février 2020 et adressée à l’actuelle Présidente du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, Madame Elisabeth Tichy-Fisslberger, seize organisations de la société civile vietnamienne et internationale dont le Cosunam appellent le Conseil à :

  • Procéder par le biais des procédures spéciales des Nations unies à une enquête indépendante sur l’incident de Dông Tâm aboutissant à des recommandations sur la poursuite en justice des responsables de violations graves des droits humains.
  • Exhorter le gouvernement vietnamien à libérer les personnes arrêtées arbitrairement lors de l’opération policière et cesser toute forme de représailles à l’égard des résidents de Dông Tâm et de leurs soutiens.
  • Demander au Vietnam d’autoriser les médias indépendants ainsi que la société civile à se rendre librement à Dông Tâm et à échanger avec les résidents sans craintes de représailles.

__________________________________________________________________

Cinq personnalités et amis prennent la parole pour les sans-voix du Vietnam

Depuis sa création en 1990 , le Comité Suisse Vietnam COSUNAM, n’a pas ménagé ses efforts pour promouvoir un meilleur Vietnam réellement démocratique, respectueux des droits de l’homme et orienté vers un développement durable et équitable.

Un collectif de personnalités politiques helvétiques, amis et sympathisants, se relaie pour nous aider et nous encourager à persévérer sur ce long chemin.

Un grand merci et avec nos recommandation et nos voeux les plus chaleureux pour leur succès lors des prochaines élections.

Le droit démocratique de choisir ses représentants et de pouvoir voter en Suisse est une grande chance pour nous tous.

___________________________________________________________________

Pierre-Yves Comte

Votre combat est fondé sur des valeurs humanistes que je partage

Proche voisin et ami de votre secrétaire général, Luy Nguyen Tang, et frère de votre vice-président, Jean-Marc Comte, Maire du Grand-Saconnex, je ne peux ignorer la situation dramatique que vit votre pays d’origine depuis des décennies.
Je tiens par ce message à vous assurer de mon soutien inconditionnel à votre combat non-violent contre un régime piétinant les droits de l’homme et les libertés fondamentales au Vietnam.
J’ai lu et entendu que la situation d’actes d’emprisonnements arbitraires, de répression politique et de violences physiques au Vietnam, bien loin de s’améliorer, à plutôt tendance à s’aggraver comme au village de Dông Tâm et je suis en pensée avec tous les citoyens opprimés du Vietnam.
Aujourd’hui, candidat à la Mairie du Grand-Saconnex, je souhaite poursuivre les liens privilégiés entre la commune – qui a notamment vu l’édification du premier monument en Europe en mémoire des 300’000 boat people vietnamiens péris en mer – et votre communauté.

  • Pierre-Yves Comte

____________________________________________________________________

Marie Barbey-Chappuis

Aux côtés de la communauté vietnamienne en faveur d’un monde plus juste

A l’heure où les citoyen-e-s de Genève – qu’ils soient suisses ou étrangers – sont appelés à renouveler leurs élus dans leurs communes, j’ai une pensée toute particulière pour tous les défenseurs des droits humains qui se battent, au Vietnam et ailleurs, pour que le peuple vietnamien puisse exercer son droit de vote de manière libre et éclairée. C’est l’occasion pour moi de leur dire toute mon admiration et toute ma solidarité.

Je formule le vœu que cette nouvelle année du Rat permette des avancées significatives en faveur d’un Vietnam plus respectueux des droits de l’homme, mais aussi de l’environnement. Et je m’engage à ce que Genève, capitale mondiale des droits de l’homme, soit toujours aux côtés de la communauté vietnamienne dans ce combat en faveur d’un monde plus juste.

  • Marie Barbey-Chappuis

______________________________________________________________________

Simon Brandt

Une nouvelle ère aussi pour le Vietnam

Conseiller municipal depuis 2005, je suis pourtant le plus jeune des candidats au Conseil administratif de la Ville de Genève. A ce titre, je m’engage à remettre notre Cité sur les bons rails suite aux trop nombreux dysfonctionnements qu’elle a connu. Et ne plus tolérer des comportements dignes d’une République bananière.

Au contraire, je veux démarrer une nouvelle ère en Ville de Genève. Par exemple en matière d’urbanisme où nous devons privilégier la qualité de vie de nos citoyens plutôt que de construire à tour de bras. Je défends la vision de bâtir à taille humaine et de respecter l’identité des quartiers. Ainsi que mettre fin au tourisme officieux du Conseil administratif qui se rend dans des pays ne respectant pas les droits humains (Vietnam, Nicaragua, etc).

Je compte ainsi sur votre soutien pour remettre la Ville de Genève sur les bons rails comme vous pourriez compter sur le mien pour continuer à promouvoir un Vietnam réellement démocratique et enfin respectueux des droits de l’homme.

  • Simon Brandt

___________________________________________

Jean-Luc von Arx

Un devoir de dénoncer et de porter la parole

Genève s’apprête à renouveler ses instances communales, dans un contexte de liberté et de démocratie que le monde entier nous envie. Je ne peux m’empêcher de penser au combat du peuple vietnamien, oppressé par une dictature qui les prive de leurs droits fondamentaux. Nous devons le dénoncer sans cesse.

La situation qui étouffe les élans de liberté de celles et ceux qui s’engagent pour la défense des droits de l’Homme s’est encore aggravée depuis 2016, malgré les nombreux témoignages des ONG qui luttent à leur côtés. Nous devons le dénoncer sans cesse.

De nombreux dissidents non-violents sont maltraités, emprisonnés, tués, encore aujourd’hui pour défendre ces biens si précieux, la liberté et la démocratie ! C’est ainsi le cas de Châu Van Kham et de Lê Dinh Kinh depuis quelques semaines. Nous devons le dénoncer sans cesse.

Mon engagement depuis toutes ces années et ma fidélité vous sont acquis.

  • Jean-Luc von Arx

_____________________________________________________________________


Ivan Deiana

Ne pas céder aux menaces et aux agressions physiques

La liberté n’est pas une option. De tous temps, les hommes et les femmes se sont battus pour elle et ses bienfaits. Bien sûr, elle n’est jamais facile à défendre face à la tentation autoritaire et aux garanties sécuritaires qu’offrent certains esprits restés les yeux rivés sur le totalitarisme du 20ème siècle.

En 1989, l’Europe a vu s’effondrer le communisme et ses démons lorsque le mur de Berlin s’est effondré. Par ricochet, il eût été évident qu’il en soit également ainsi au Vietnam. Il faut dire que les régimes marxistes ne se comptent aujourd’hui plus que sur les doigts de la main.Persécutions politiques et religieuses, censure d’internet, absence de liberté de la presse et d’expression, torture d’opposant(e)s politiques et j’en passe !

Ma famille a connu ces horreurs, dans deux régimes d’une nature quelque peu différente. Elle aurait pu céder face à la pression gouvernementale, aux menaces, aux agressions physiques. Mais elle a choisit la liberté à chaque fois. En cela, je ne peux qu’admirer les activistes du peuple vietnamien et le courage dont ils font preuve à l’heure de résister à l’hydre communiste qu’il soit vietnamien ou chinois.

  • Ivan Deiana

_______________________________________________________________________

Le Comité Suisse -Vietnam Cosunam était présent au Geneva Summit for Human Rights and Democracy 2020 de Genève pour assister aux témoignages entre autres de Dennis Châu (fils du prisonnier vietnamien de conscience Châu Văn Khảm), de Denise Ho, activiste et artiste engagée pour Hong Kong, de Jewher Ilham pour la cause dramatique des Ouïghours et de la représentante des Tibétains de Suisse.
Des témoignages poignants à regarder avec en arrière-fond l’image sombre et oppressante de la Chine communiste.  Cliquez    https://youtu.be/A4DVsmnm39U