Le Vietnam postule pour un siège au Conseil des Droits de l’homme des Nations-Unies

Le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères Pham Binh Minh

Une conception à la chinoise des droits de l’homme ?

M. Pham Binh Minh, qui dirige la délégation vietnamienne à une récente session du Conseil des Droits de l’homme des Nations-unies, a enfoncé des portes ouvertes en déclarant que la pandémie actuelle de Covid-19 a tué des millions de personnes et affecté des milliards d’autres, pesant sur les systèmes de sécurité médicale et sociale des pays et affectant les droits de l’homme.

En affirmant que la meilleure façon de garantir les droits de l’homme est d’assurer la “sécurité de la société”  au milieu de la pandémie, il a souligné la politique, les efforts et les réalisations du Vietnam à l’exemple de la Chine en matière de protection et de promotion des droits de l’homme dans la lutte contre la pandémie et le maintien de la croissance économique. Une drôle de conception à la chinoise des droits de l’homme ( mensonges officiels, séquestrations et confinement manu militari ) que les premiers lanceurs d’alerte de Wuhan et les pro-démocrates de Hong Kong apprécieront.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*