Tran Duc Thach, être poète et écrivain est aussi aussi un délit au Vietnam

Tran Duc Thach, âgé de 69 ans, est l’auteur de centaines de poèmes, d’un roman et de nombreux articles, dont la plupart condamnent la corruption, l’injustice et les violations des droits humains au Vietnam. Ancien membre de l’Armée populaire de libération, il a rédigé en 1988 un roman intitulé « Deux compagnons en prison » qui décrivait la nature arbitraire du système juridique vietnamien et les conditions abjectes dans les prisons de son pays. Un recueil de poèmes intitulé « Des choses passées sous silence » évoquait la vie sans véritable liberté ni justice.

Son récit « Triste souvenir d’un charnier » raconte l’histoire du massacre de civils par des soldats nord-vietnamiens dans le village de Tan Lap, dans la province de Dong Nai, commis en avril 1975 lors de la chute de Saigon et dont il fut témoin.

Les autorités l’ont harcelé à plusieurs reprises depuis 1975. En octobre 2009, un tribunal l’a reconnu coupable de « propagande contre l’État » en vertu de l’article 88 du Code pénal alors en vigueur, et l’a condamné à trois ans de prison.

Après avoir purgé sa peine de prison, Tran Duc Thach a rejoint la Fraternité pour la Démocratie en avril 2013 (fondée en avril 2013 par l’avocat dissident Nguyen Van Dai ( voir nos différents articles).   Il est le 10ème membre de la Fraternité pour la démocratie à avoir été arrêté ces derniers mois.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*