La catastrophe écologique de Formosa 2016-2020

A la suite du déversement de déchets toxiques sur les côtes vietnamiennes en 2016,  plainte collective a été déposée auprès du tribunal d’instance de Taipei en 2019 par des milliers de victimes, n’ayant aucune confiance dans la justice de leur pays.


D’ailleurs ne serait-ce qu’évoquer l’affaire Formosa vaut à ceux qui le font répression de la part des autorités vietnamiennes au lieu de leur soutien…
Cette plainte à Taipei n’a pas abouti encore , mais Formosa Plastics s’est engagée à verser 500 millions de dollars de compensation… et le dernier mot de juristes internationaux et d’ONG n’est pas encore dit.

Comme l’explique le professeur Pham, interrogé par Rolin Wavre, le président du Cosunam, si ces millions de dollars ont bien été versés, les victimes n’ont été que très modestement indemnisées. Quant aux  autorités vietnamiennes, bien connues pour leur  degré de corruption, elles auront retenu la plus grosse part de la compensation.
En raison de cette catastrophe environnementale, de nombreuses victimes privées de ressources et de moyens d’existence se sont décidées à l’exil et ont été victimes de marchands d’illusions sans scrupules.

Tout récemment, 39 migrants ont été retrouvés morts dans un camion frigorifique près de Londres. Or il apparaît que la plupart d’entre eux étaient originaires de la province Nghe An, une région sinistrée par Formosa.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*