Comment le Vietnam manipule la liberté d’expression

Dernièrement , les milieux de sécurité bien informés concernés comme FireEye , Reuters et de BlackBerry ont déclaré qu’ils avaient identifié un groupe de piratage informatique active considéré comme étant largement sponsorisé par le gouvernement du Vietnam.

Le groupe de piratage avancé est connu sous les noms de APT32 et OceanLotus. Il opère depuis au moins 2014 et cible les entreprises du secteur privé dans toute une série de secteurs ainsi que les gouvernements étrangers, les dissidents et les journalistes en Asie du Sud et ailleurs. Il utilise diverses tactiques, dont l’hameçonnage, pour infecter ses cibles avec des logiciels malveillants pour ordinateurs de bureau et téléphones portables . Pour gagner la confiance de ses cibles, le groupe crée des sites web et des personnages en ligne qui se font passer pour des personnes et des organisations légitimes. Récemment encore, il a été identifié une société informatique vietnamienne CyberOne Group comme étant liée à OceanLotus basé à Ho Chi Minh ville.

Une enquête récente a révélé une variété de tactiques, techniques et procédures notables sociale consistant a créer sur Internet des personnages fictifs se faisant passer pour des activistes et dissidents pour contacter les personnes qu’elle visait. Ces efforts ont souvent consisté à créer des dispositifs de soutien pour ces fausses personnalités et ces fausses organisations sur d’autres services Internet afin qu’elles paraissent plus légitimes et puissent résister à un examen minutieux, y compris par des chercheurs en sécurité. Certaines de leurs pages ont été conçues pour attirer des adeptes particuliers en vue d’un hameçonnage ultérieur et du ciblage de logiciels malveillants.

Décidément, en matière de piratage et manipulation des réseaux sociaux, le régime vietnamien suit le modèle des grands frères chinois et nord-coréen : un combat impitoyable contre la liberté d’expression et les droits de l’homme.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*