Rolin Wavre, regards de Vietnamiens sur un homme d’exception

Rolin Wavre

Rolin Wavre, député Genevois et président du Comité Suisse-Vietnam (Cosunam) nous a quitté paisiblement dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 avril 2020.
Pour rappeler quelques moments de son engagement aux côtés de la communauté vietnamienne et de la profonde amitié et l’admiration qu’il a pu susciter auprès d’elle, nous avons repris les messages émouvants de trois membres de la communauté vietnamienne d’Europe.

 

Pleurons le départ de Rolin WAVRE
Nguyen Ngoc Duc

En 2010, dix ans en arrière, un occidental est venu à la porte de la prison de Thanh Hoa – Nord Vietnam pour demander à rendre visite à un prisonnier de conscience au Vietnam gravement malade. Il a traversé des milliers de kilomètres par voie aérienne et plusieurs centaines de kilomètres de routes tortueuses pour se rendre à cette prison. En se rendant sur place, il a souhaité partager les souffrances des prisonniers de conscience au Vietnam.

Cette personne, c’est Rolin Wavre : un Suisse, un ami de nombreux Vietnamiens et il peut être considéré comme un ami de la nation vietnamienne. Il vient de nous quitter subitement le 17 avril 2020.

Membre du Cosunam (Comité Suisse-Vietnam pour la liberté et la démocratie) depuis 2010 , Rolin Wavre a été élu président du COSUNAM en 2013 . Dans son message d’inauguration, Rolin Wavre a mentionné son voyage au Vietnam: « Après 17 ans en tant que représentant et chef de la mission de la Croix-Rouge internationale (CICR) à l’étranger, je suis bien conscient que les gouvernements qui piétinent les droits de l’homme conduisent toujours à un régime autoritaire. En 2010, je suis allé à Hanoi pour rencontrer des dissidents et essayer de rendre visite à un prisonnier de conscience. J’ai eu l’occasion de participer à une manifestation des démocrates au cœur de la ville, et cela m’a marqué profondément durant ce voyage. »
Rolin Wavre manifestation Hanoi 1
La manifestation mentionnée par Rolin était l’apparition publique des membres de Viet Tan dans le parc Ly Thai To, pour diffuser une protestation contre l’expansionnisme de la Chine en Mer orientale d’Asie. C’était le 9 octobre 2010, en pleine célébration du millénaire de Thang Long, l’ancien nom de Hanoi.

En Suisse, les Vietnamiens connaissent bien Rolin Wavre grâce à sa présence dans toutes les activités importantes de leur communauté: le Têt jour de l’an traditionnel, la fête de la Mi-automne des enfants, la Commémoration du 30 avril 1975, les Journées Internationales des Droits de l’Homme, manifestations pour la démocratie devant le Palais des Nations-Unies à Genève. Et manifestement, personne ne fait la différence entre lui et un asiatique lors de ses rencontres. Il a dégusté les mets vietnamiens comme un vietnamien. Il était aussi heureux que nous quand Dang Xuan Diêu, Nguyen Van Dai, Tran Thi Nga, Pham Minh Hoang et d’autres prisonniers de conscience ont été libérés. Il s’est indigné, comme nous, lorsque Lê Dinh Luong, Nguyen Nang Tinh, Nguyen Van Hoa , Tran Huynh Duy Thuc et d’autres ont été condamnés par les autorités vietnamiennes pour leur activisme politique.
photo-22-01-2019-15-12-16-1-e1550770950273-920×1380
Dans les jours qui suivent, nous ne verrons plus la grande stature de Rolin Wavre dans les activités vietnamiennes en Suisse. Nous n’entendrons plus sa voix éloquente lors des conférences internationales. Il est définitivement parti, dans la tristesse de ses parents et de ses amis.

Pleurons pour Rolin Wavre. Pleurons pour le COSUNAM qui a perdu un président respectable. Pleurons pour la communauté vietnamienne de Suisse a perdu un ami précieux. Pleurons pour notre nation qui a perdu un homme qui soutient pleinement la lutte pour la démocratie et les droits de l’homme.

Nguyen Ngoc Duc

 

Cher Rolin, tu vas tant nous manquer

Michel Tran Duc Son

Ce matin-là, je lis les messages sur mon smartphone au réveil. Soudain, l’un de ces messages de frappe de plein fouet : Rolin est parti. Je n’arrive pas à y croire. Je ne veux pas y croire. J’envoie d’autres messages comme pour conjurer le sort mais la terrible nouvelle est bien confirmée. Submergé par l’émotion, j’ai passé cette journée comme une machine qui fait les choses en mode pilotage automatique.

Depuis une douzaine d’années, je fais régulièrement des déplacements à Genève pour plaider la cause des droits de l’homme au Vietnam, tantôt auprès de la classe politique suisse, tantôt auprès des Nations Unies, tantôt auprès des Organisations Non Gouvernementales. Quasiment à chacune de ces venues au bord du lac Léman, j’ai eu l’occasion de rencontrer Rolin Wavre.
Ayant travaillé de longues années au sein du Comité International de la Croix Rouge, puis de l’Organisation Mondiale Contre la Torture, Rolin était très au fait de la situation des droits humains dans le monde. Son engagement de longue date pour la cause des droits de l’homme au Vietnam nous a ainsi créé naturellement des sujets de discussion en commun.
IMG_6554
En Juin 2015, le Comité Suisse-Vietnam (Cosunam) organisait à Genève une cérémonie pour commémorer les 40 ans de la chute de Saigon. Alors qu’l faisait une chaleur étouffante en ce mois de juin, je voyais Rolin arriver tout en sourire au Château Pictet avec son éternel vélo, puis aller se changer en costume cravate pour participer à la cérémonie en tant que président du Cosunam. Ils sont comme cela les élus suisses, simples et abordables en toutes circonstances. Cela m’avait frappé.

Février 2017, je suis à Genève avec M. Dang Xuan Diêu, ancien prisonnier politique tout juste libéré des prisons vietnamiennes un mois plus tôt et expulsé en France. Le Cosunam organisait une réception à la mairie du Grand Saconnex. Rolin et Diêu, qui s’étaient rencontrés au Vietnam en 2010, se sont retrouvés. Que de bonheur et de joie dans leurs yeux respectifs ce jour-là. L’émotion de ces retrouvailles était bien sincère, touchante et communicative.

En Février 2020, j’étais à Genève pour le Geneva Summit for Human Rights and Democracy. Bien entendu Rolin y était pour rencontrer le fils de Chau Van Kham, un australien d’origine vietnamienne , membre de Viet Tan , emprisonné au Vietnam. Rolin est lui-même membre d’honneur de Viet Tan depuis 2019. J’ai interviewé Rolin pour avoir son opinion sur la situation actuelle du Vietnam. Comme d’habitude, Rolin a répondu avec justesse et à propos, notamment sur l’attaque policière contre les habitants de Dong Tam. J’étais loin de m’en douter que ce serait la dernière fois que nous nous voyons.

La Suisse a perdu l’un de ses plus grands serviteurs, une personne de grande qualité, qui avait encore tant de choses à apporter à son pays et qui n’avait pas eu le temps de montrer tout son potentiel. Le Vietnam a perdu l’un de ses plus sincères amis.
Rolin était un ami qui se préoccupait vraiment du peuple vietnamien, de son sort, de son bien-être et de son avenir.

Viet Tan a perdu l’un des siens et aujourd’hui, toute la famille Viet Tan pleure le départ prématuré de l’un de ses membres, moi en premier.

Cher Rolin, tu vas tant nous manquer.

Michel Tran Duc

Adieu Rolin
Nguyen Ngoc Bao

En apprenant avec stupeur que notre cher ami Rolin vient de nous quitter et submergé par une infinie tristesse, je me souviens de ce fameux proverbe vietnamien « le talent et le destin ne se conjuguent que difficilement ensemble ». Pourquoi tant d’injustice ? Pourquoi une personne de haute valeur morale, ayant une situation bien en vue dans la société Suisse, un membre d’honneur de Viet Tan après plus de 10 ans d’activités inlassables, doit nous quitter ainsi précipitamment.

Pendant les trente années d’activisme pour les droits de l’homme et la démocratie au Vietnam, j’ai le souvenir ému et plein de gratitude envers de nombreux amis étrangers, avocats, journalistes, députés, français, allemands, belges, suisses qui ont tant oeuvré en faveur des vietnamiens, en s’engageant aux côtés de Viêt Tan. Nous ne les considérons non pas seulement comme des sympathisants pour notre cause , ils sont devenus au fur et à mesure des années des véritables amis, des personnes de conviction, partageant un même idéal de manière bénévole et désintéressée. Rolin Wavre était déjà en 1ère ligne.

Mais ce qui m’a frappé chez Rolin par la suite c’est l’intensité et la constance de son engagement en faveur des droits de l’homme au Vietnam.

Sac à dos comme un simple activiste, il a aussi endossé son costume de député du canton de Genève pour assister aux sessions UPR en début de 2019 et pour sounettre aux experts de l’ONU sur les Droits de l’Homme le dossier ” Shadow Report” de plus 500 pages sur les violations de Droits de l’Homme, dénonçant la mort et la torture. Avec des conseils juridiques spécialisés ,il a largement contribué aux recommandations dans ces documents et à leurs succès.

L’un des moments les plus intenses pour moi est la remise du Certificat de Membre d’honneur de Viet Tan en Novembre 2019, il y a à peine 6 mois. Entouré d’autres élus genevois qui ont partagé nos idéaux et notre lutte pour la justice et les droits de l’homme, j’ai été très honoré de lui avoir remis ce certificat.

J’avais tant espéré que nous pourrions l’accueillir avec bonheur et gratitude lui et sa famille au Vietnam, dans une société future libre et démocratique. Mais hélas, ce n’est plus qu’un souvenir avec son départ prématuré. Nous nous engageons à honorer son engagement en continuant cette lutte.

Nguyen Ngoc Bao

 

IN MEMORIAM ROLIN

« Au moment de ta naissance, tu étais le seul à pleurer alors que toute ta famille et leurs amis réunis se réjouissaient.
Le jour où tu as quitté cette vie , ce sont tous tes proches, tes amis
et tes connaissances qui pleurent à leur tour.
Là haut, sois heureux et réjouis-toi d’avoir pu mener ainsi une existence
si intense et si riche d’amitié »