Juillet 2021- Avec 5’000 cas par jour, le Coronavirus est en train d’exploser au Vietnam.

Ne peut être donneur de leçon qui veut.

Alors que le monde était plongé en pleine pandémie au début de l’année 2021, et faisant fi de la sécurité sanitaire de sa propre population, le PCVN- Parti communiste vietnamien-avait fait le matamore en organisant d’une manière ostentatoire d’imposantes réunions publiques (13ème Congrès du Parti en janvier 2021 , campagne pour l’Assemblée nationale en avril 2021).
 
Ainsi, le régime voulait proclamer urbi et orbi sa maîtrise voire sa victoire sur la pandémie , et à l’image de la Chine, démontrer la supériorité de ses valeurs socialistes de discipline et d’obéissance de la population…et de rappeler son attractivité pour les investissements étrangers.
Les médias d’Etat ont inondé le monde d’images de centaine de délégués du PCVN réunis en masse (et sans masque) lors des congrès et incité les citoyens à s’assembler aux urnes en masse pour la désignation de la nouvelle assemblée nationale.
Depuis avril , la situation s’est complètement renversée et le Vietnam en est à plus de 50’000 nouveaux cas « officiels » déclarés à ce jour dans quelques 60 localités du pays  ( 5’800 cas en une seule journée du 18 juillet ).
Devant l’écroulement des activités sociales , de la fermeture croissante des commerces locaux et des entreprises et du confinement des provinces du sud, un début de panique s’est instaurée parmi la population des régions contaminées dont Saigon-Hô Chi Minh ville. On parle même d’un variant vietnamien qui serait un hybride des variants indien et britannique.
 
La brutale dégradation de la situation sanitaire aurait les causes principales suivantes : l’incompétence et le relâchement de certains responsables régionaux face à l’apparition de nouveaux variants du Covid , le pouvoir de développement de clusters dans les nombreux lieux de rencontres et de tourisme et surtout le retard incroyable dans les programmes de vaccination dont le Vietnam détient le triste record des pays d’Asie( voir tableau).
 
 
Depuis quelques semaines seulement, affolé et dépassé, le gouvernement de Hanoï a commandé en express ou est en train de commander 110 millions de doses, dont 31 millions auprès de Covax, 30 millions directement à AstraZeneca et 30 millions auprès de Pfizer/BioNTech.
 
Usant des moyens éculés de propagande habituelle, le gouvernement s’est lancé dans une opération de diversion d’une quête nationale de fonds privés, et allant jusqu’à imaginer la production prochaine possible d’un vaccin  vietnamien. Quant à Nguyen Phu Trong, le vieux secrétaire général du Parti, il a déclaré que le Vietnam devait de nouveau faire face à des opérations de “déstabilisation des forces ennemies subversives”.
 
Comme disaient les pêcheurs victimes de la catastrophe environnementale de Formosa en 2016 « le Parti a trinqué , c’est la population qui paie ».
 
Nul doute malheureusement que le sort des prisonniers de conscience entassés dans les geôles sans visite et sans soins médicaux s’aggravera dramatiquement de jour en jour.  Faisant fi des slogans tapageurs propres au régime vietnamien et des  déclarations lénifiantes du 1er ministre et du Secrétaire général du parti, la communauté exilée vietnamienne s’organise pour venir en aide à leurs malheureux compatriotes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*