Le parcours d’une famille courageuse – Mme Can et ses fils

Le 5 mai 2021, Le tribunal provincial de Hoa Binh a déclaré Can Thi Theu et son fils Trinh Ba Tu coupables et les a condamnés chacun à huit ans d’emprisonnement, plus trois ans de probation. Tous deux ont été condamnés en vertu de l’article 117 du Code pénal vietnamien, qui criminalise “la fabrication, le stockage, la distribution ou la diffusion d’informations, de documents et d’articles contre la République socialiste du Viêt Nam”.

Pendant le procès, la police a utilisé des camions de pompiers pour barricader le palais de justice. Pendant ce temps, les partisans présents sur les lieux ont signalé de graves interruptions du réseau, ce qui indique qu’il s’agit probablement d’un étranglement de l’Internet destiné à empêcher le livestreaming et d’autres communications.

La mère et le fils ont été arrêtés le 24 juin 2020, ainsi que l’autre fils de Can Thi Theu, Trinh Ba Phuong, et une autre défenseure des droits, Nguyen Thi Tam. Ces deux derniers attendent toujours la date de leur procès. Les quatre personnes ont été arrêtées en raison de leur plaidoyer en ligne concernant l’accaparement de terres à Dong Tam le 9 janvier 2020, au cours duquel Le Dinh Kinh, chef de village de 84 ans, a été tué lors d’une descente de police tôt le matin. Ces quatre personnes font partie des voix indépendantes les plus connues sur Facebook et YouTube au Viêt Nam, qui surveillent les atteintes aux droits humains liées au conflit foncier en cours. Avant son arrestation, Trinh Ba Phuong comptait à lui seul quelque 50 000 adeptes sur Facebook.

Can Thi Theu et Trinh Ba Tu sont des partisans actifs de la Liberal Publishing House, une maison d’édition indépendante interdite qui a remporté le prix Voltaire 2020 de l’Association internationale des éditeurs avant de succomber à la pression des autorités. Son cofondateur, la journaliste indépendante Pham Doan Trang, a été arrêté en octobre 2020, également au titre de l’article 117 du Code pénal.

Les organismes internationaux ont demandé à plusieurs reprises au Viêt Nam de modifier son Code pénal pour le rendre conforme au droit international. En 2021, quatre rapporteurs spéciaux de l’ONU ont déclaré que l’article 117 semble ” viser à réduire au silence ceux qui cherchent à exercer leur droit humain d’exprimer librement leurs opinions et de partager des informations avec d’autres”.

Tôt le matin du 24 juin 2020, la police a arrêté Can Thi Theu alors qu’elle se rendait au domicile de Trinh Ba Phuong à Hanoï. La police l’a emmenée à Hoa Binh, à quelque 80 kilomètres de là. Can Thi Theu n’a été autorisée à rencontrer son avocat que le 23 mars 2021, soit 272 jours après son arrestation, ce qui constitue une violation de son droit à bénéficier d’un conseil juridique en temps voulu.

Le même jour, vers 5 heures du matin, son fils Trinh Ba Tu a été arrêté à son domicile. Les autorités ont confisqué des imprimés et des clés USB contenant des documents que la famille avait rassemblés dans le cadre de sa documentation indépendante sur les droits humains, ainsi que plusieurs livres de Pham Doan Trang. Il n’a été autorisé à rencontrer son avocat que le 19 avril 2021, soit 299 jours après son arrestation.

L’autre fils Trinh Ba Phuong a également été arrêté à Hanoi tôt le même matin. Fait alarmant, du 1er au 30 mars 2021, Trinh Ba Phuong a été interné d’office dans un établissement psychiatrique pour s’être montré “non coopératif” avec la police. Il n’a pas encore été autorisé à consulter un avocat.

Enfin, le dernier membre de la famille Mme Nguyen Thi Tam a également été arrêtée vers 5 heures du matin le 24 juin alors qu’elle se rendait sur un marché local à l’extérieur de Hanoï.  Au moment de la rédaction de ce rapport, elle n’a toujours pas été autorisée à rencontrer son représentant légal.

La chanson de Viet Khang ” le chemin du Vietnam ” écrite en prison en 2016 illustre dramatiquement le parcours de la famille Can Trinh “: ” Dans les prisons du Vietnam, croupissant des personnes condamnées , ô ironie du sort, pour patriotisme”

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*