COSUNAM

Quand les hommes sont LIBRES de choisir, ils choisissent la LIBERTÉ

Newsletter de Mars 2014

Dang  Xuong Hung
Ancien  Consul du Vietnam à Genève ( 2008-2012)

 ********

Pourquoi j’ai démissionné du parti
communiste vietnamien et rejoint les
rangs de l’opposition démocratique

Le 18 octobre 2013, l’ancien consul du Vietnam à Genève Monsieur Dang Xuong Hung  a déposé une demande d’asile politique en Suisse. Il a rendu publique sa démarche en direct sur la télévision genevoise Léman Bleu lors de l’émission «Le grand Genève à chaud» du 2 février 2014. L’annonce de M. Dang Xuong Hung est intervenue à la veille de l’Examen Périodique Universel des Nations-Unies sur la situation des droits de l’homme au Vietnam UPR.

Voici des extraits de nos différents entretiens.

NGUYEN TANG LUY: Nous sommes surpris par votre attitude
soudaine et résolue qui se déroule en 3 actions : démissionner
du parti communiste, demander l’asile politique et rejoindre
les rangs de l’opposition dĂ©mocratique. Quelles sont les
raisons qui
vous ont conduit Ă  une telle situation ?

DANG
XUONG HUNG
: J’ai fait partie de l’appareil gouvernemental
et j’ai gardé pendant longtemps l’espoir que le parti pourrait
changer et s’adapter aux changements dans le monde.
Aujourd’hui, à l’aube des 40 ans de la réunification et de la
fin de la guerre, le bilan est amer. Ce qui se passe au
Vietnam depuis la chute du mur de Berlin est pour moi un
constat d’échec du gouvernement et de la faillite du parti
communiste : corruption, au plus haut niveau de l’Etat,
capitalisme rouge des membres du parti, déliquescence de la
société civile et des valeurs morales.

Aujourd’hui , j’ai
totalement perdu la foi dans l’idéologie du parti et constate
que seuls la Chine, le Vietnam, Cuba et la Corée du Nord
persistent dans la voie du communisme. RĂ©cemment, la menace
chinoise met à mal la cohésion du peuple et je déplore
l’incapacité des dirigeants à préserver notre indépendance et
nos frontières. Les dirigeants du Vietnam sont conscients des
tentatives chinoises d’annexion mais ils préfèrent privilégier
leurs propres intérêts et leur survie politique. Comme nombre
de mes compatriotes, je me sens humilié et
désemparé.

J’ai décidé non
seulement de démissionner de mes fonctions de haut diplomate
mais également de proclamer haut et fort à l’opinion publique
mon indignation.

Dans cette logique,
j’ai également la volonté d’agir positivement et concrètement
en me joignant aux voix de conscience qui oeuvrent
pacifiquement depuis des années pour la démocratie, pour les
droits de l’homme et pour l’instauration d’une société civile
au Vietnam.

NGUYEN TANG
LUY
: Est-ce que votre décision a été difficile
?
Comment la
ressentez-vous aujourd’hui ?

DANG
XUONG HUNG
: Ma famille est heureusement en Suisse Ă  mes
côtés et ceci a bien sûr facilité ma décision de demander
l’asile politique en Suisse.

Ceci dit, cette
décision a été difficile pour moi. J’ai renoncé à tous les
avantages acquis de par ma longue carrière au ministère des
affaires étrangères. J’ai essayé de réfléchir aux conséquences
extrêmes qui pourraient survenir suite à cette décision. J’en
ai parlé à des proches au Vietnam qui ont souvent essayé de
m’en dissuader.

Contrairement Ă 
certaines allégations, j’aurais pu continuer une carrière
honorable, tranquille et confortable dans la diplomatie Ă  mon
retour au Vietnam en 2013 après avoir été Consul à
Genève.

Aujourd’hui, mes
pensées se tournent vers nombre de mes amis et collègues
restés au Vietnam qui vont se retrouver en position délicate
voire pénible et dont la position sociale ou professionnelle
pourrait être compromise. Je leur adresse ce message d’espoir
«N’ayez plus peur,  relevez la tête et ayez confiance
dans l’avenir d’un nouveau Vietnam».

NGUYEN TANG
LUY
: Que pensez-vous faire maintenant ?

DANG
XUONG HUNG
: J’ai dĂ©cidĂ© de contribuer ouvertement et
publiquement aux efforts pour amener le Vietnam vers la voie
de la démocratie et du respect des droits de l’homme,
conditions essentielles pour amener la prospérité durable et
Ă©quitable pour le Vietnam.

Je me sens en accord
avec les principes fondamentaux du Cosunam dont les activités
durant toutes ces années m’étaient bien connues.  Certes,
nous avons été  des deux côtés opposés de la barrière
mais nous avons dorénavant la même volonté d’ oeuvrer pour un
meilleur Vietnam. Dans cet esprit, j’ai fait une demande pour
adhérer au Cosunam et je souhaite sincèrement pouvoir y
apporter ma contribution et un Ă©clairage utile de la situation
au Vietnam.

Genève, Mars 2014 /
Entretiens avec Monsieur DANG XUONG HUNG, ancien consul du
Vietnam à Genève de 2008 à 2012.

Luy
Nguyen Tang
Secrétaire général
COSUNAM Comité Suisse-
Vietnam

Laisser un commentaire

Champs Requis *.